Shouganai : Favorite Japanese word of the month

version française  à la suite

The Japanese language has many words that cannot be translated, either very  poetic or related to a typical cultural aspect of Japan.
Every month, I pick up my favorite and present it to you.

This month favorite Japanese word  is : Shouganai.

This word is very tricky, used in the daily life, but has no translation in any language i know :

しょうがない can be translated directly  as  « there is no way of doing ».

Concretely,  shouganai is used in  frustrating situations when nothing can be done and  it’s no point being upset  about it.

we had planned a very nice picnic but it’s raining. shouganai.

« Shouganai » is a way of not wasting your energy on being upset about something that is out of your control,  like the French « c’est la vie » : if you cannot handle the outcome anyways, forget about it.

But  it goes further than this, the range of situations which  fall into « shouganai » is wider than the weather report or accidents.   The Japanese society is built on the base of « wa » (harmony) : Japan is a country subject to a hostile nature (earthquakes, little natural resources…), and from the early ages, the population quickly understood they needed to be strong as a group to survive.  The group is more important than the individual, and i feel that shouganai emphasize this reality sometimes.

Shouganai can  be  a way of  not trying to fight a situation that is unpleasant or frustrating , shouganai is  final : beyond this point, nothing more can be done and  there is no point even trying.

On the other hand, i feel the concept of  shouganai  also shows great courage, being able to behave even facing  the worst situations, and it is also a way of being humble and promote positive thinking.

Understanding this kind of concept is very tricky from a Western point of vue, and it is hard not to be ethnocentric. I think  shouganai is related to  Buddhist/Shinto belief that the  course of things should  flow naturally and  it is pointless to  want to change  something that cannot be. Having been raised in the European culture, there is probably many things i cannot understand when it comes to a very complex concept such as Shouganai.  It is  very interesting though,  being faced with the many « shouganai » situations and discovering in  more depth this beautiful word.

I even encountered a situation where the meaning of shouganai is used as a joke :  going somewhere with my boyfriend, we pass by a very nice clothing store in Harajuku. I give him the look, he understands i want to go in on exploration.  I get the  « shouganai naa ! » meaning  we’e good to go !

Version française

La langue japonaise a beaucoup de mots qui ne peuvent être traduits,  très poétiques ou liés à un aspect culturel typique du Japon.
Chaque mois, j’en choisi un parmi mes préférés et vous le présenté :

Le mot de ce moi-ci est : Shôganai.

Ce mot est très délicatà expliquer, il est utilisé dans la vie quotidienne et n’a pas de traduction littérale dans aucune des langues que je connaisse.

しょうがない traduit littéralement signifie « il n »y a aucun moyen de faire ».

Concrètement, shouganai est utilisé dans des situations frustrantes   lorsqu’il n’est pas en notre pouvoir de changer quoi que ce soit, et qu’il est donc inutile  de ressentir des émotions négatives.

> Nous avions prévu d’aller faire un pique-nique mais il pleut. Shôganai.

« Shouganai » est une façon de ne pas gaspiller son énergie à être contrarié par quelque chose qui est hors de son contrôle, un genre de «c’est la vie» : si rien ne peut être fait pour arranger la situation de toute façon, mieux vaut passer à autre chose.

Mais cela va plus loin, la gamme des situations qui se situent dans « shouganai » est plus large que le bulletin météorologique ou les accidents. La société japonaise est construite sur la base de « wa » (harmonie): le Japon est un pays soumis à une nature hostile (tremblements de terre, peu de ressources naturelles …) et dès les premiers âges du pays, les japonais ont compris qu’ils avaient besoin de former une société solide pour survivre. Le groupe est dont plus important que l’individu, et je pense que shôganai a tendance à mettre l’accent sur cette réalité.

Shôganai peut être frustrant, car définitif : au delà de ça,  rien de plus ne peut être fait et il est inutile d’essayer.

D’autre part, je pense que le concept de shôganai montre aussi un grand courage, car il permet de rester digne même dans les situations les plus perilleuses, et c’est aussi une façon d’êtrehumble et de promouvoir une pensée positive.

Comprendre ce genre de concept est très délicat d’un point de vue occidental et il est difficile de ne pas faire d’ ethnocentrisme. Je pense que shôganai est lié à la croyance bouddhiste / shintoïste selon laquelle le cours des choses devrait circuler naturellement et il ne faudrait pas tenter de changer quelque chose qui ne peut pas l’être. Ayant été élevée dans la culture européenne, il existe probablement beaucoup de choses que je ne peux pas comprendre de ce concept complexe qu’est shôganai. Il est toutefois très intéressant d’être confronté aux nombreuses situations de « shôganai » et de découvrir plus en profondeur ce mot.

Il m’est arrivé d’être face à une  situation où la signification de shouganai est utilisée comme une blague: alors que nous allions  quelque part avec Toshi, nous passons devant un attirant magasin de  vêtements à Harajuku. Je lui fais le regard, et  il comprend que je veux aller explorer. Il me sort alors son « shouganai naa! », et ça signifie qu’on y va  !

 

Leave a comment