Japanese Superstitions

Version française à la suite

The superstitions of a culture are very interesting to look at, they are deeply rooted in the country’s beliefs and history.
Today, let’s take focus on some Japanese superstitions and their meanings.

By reading this article, you can prevent you and your family of being possessed by evil demons, and learn how to curse this rude ex-boyfriend.

Numbers

The number superstitions find their origin in their pronunciation’s : some of them sound like words related to death.

the number 4: 四 can be pronounced し (shi) which are the same word as 死 (shi-death).
Therefore, you shouldn’t give gifts in sets of 4 !

The number 9: 九 is not great either since its pronunciation く is the same as the first kanji of 苦労 (kurou)which means hardship.
In some hospitals, there is no rooms 4 or 9 for these reasons.

Yakudoshi : 厄年 is the represent the years of bad luck in a person’s life. For women, it is 19, 33 and 37, while for men it is 25, 42 and 61.
The origins of the Yakudoshi are vague and the specific unlucky ages change depending on the period, but if you still want to protect yourself from this bad luck you can go to Hachiman Shrine in Kyoto on 18-19 January and having a priest practice a special harae (purification).

Demons

The Japanese Shintoism mixes elements of polytheism and animism, therefore Japanese believe that many demons can be found in the daily life, here is how to avoid them:

No cutting nails at night
The origins of this superstition come from ancient Japan, at this time, of course, there were no electricity and the night was dark. When the light goes down, the 悪霊 (akuryou) – evil spirits come around.
Any cutting tool was believed to have the spiritual energy (as well as any unanimated object) when cutting at night, the cut creates a gap that allows the evil spirit to enter the human world.

Don’t throw away dolls
As we said, Japanese Shinto/Buddhist believe that inanimated objects have energy or spirit. Throwing away a doll could piss off the spirit in it, plus, in Japanese doll is « 人形 » (ningyou) which is literally « human form », the dolls are then treated differently than other objects. The right way to do is going to the temple to perform « ningyou kuyo », that should calm down the spirit.

Death

Some gestures linked to funeral ryths are prohibited.

Don’t stick your chopsticks upright into rice or pass food between chopstick to chopstick
the rice bowl with the upright chopstick is made for the deceased and not meant to be eaten, also when the deceased is cremated, the family transfers the bones to the urn using chopsticks.

Hide your thumbs in a cemetery or when a funeral car passes by
In Japanese, the thumb is « 親指 » oyayubi, which means « parent finger ». The spirits of the dead accompany the funeral car and hang around the cemeteries, you should hide your thumbs to protect your parents from dying young!

Don’t write other people’s name in red
To save costs, the Japanese tombstones are marked with the name of all the family members at the same time. To separate the deceased members from the others, the names of the living are marked in red, and when they die, the paint is removed.
Especially in the business world, don’t write other people’s name in red otherwise it would suggest that their life would be cut short.

Hurt others

Curse your enemies at the shrine
When someone pissed you off real bad, you can perform 丑の刻参り (ushi no kokumairi). To do so, you need to visit the shrine at « the hour of the ox », which is between 1 am and 3 am, bring your 藁人形 waranigyou (a doll representing the person you want to curse and nail it to the shrine’s tree. If someone sees you while performing the curse, It will be on you though.

How to protect yourself from all this bad luck and maledictions?

The paper crane: if you fold 1000 paper cranes, your wish will be granted. You can offer 1000 paper cranes to the person you like, or give to an inpatient to heal faster.

Salt: having tiny bowls of salt in front of your doorstep would prevent evil spirits to enter your house, throwing salt over your shoulder during a funeral is also effective.

Buying some omamori : お守り means protection, there are all kinds of omamori designed for all kinds of problems that you can buy in the shrines:

厄除け yakuyoke : protection from evil spirits
縁結び Enmusubi : to find ideal partner
勝守 katsumori : for success
招き猫 Manekineko : find information on maneki neko on my dedicated article here
学業成就 gakugyou jouju : help students in their studies
家内安全 kanai anzen : for good health
てるてる坊主 teru teru bozu : this one is a special one, it is handmade doll hanging on the windows to hunt the rain andmake the good weather come back, usually accompanied by a song.

Good luck

Superstitions japonaises

Les superstitions d’une culture sont très intéressantes à explorer car elles sont profondément enracinées dans les croyances et l’histoire du pays.
Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur certaines superstitions japonaises et leurs significations.

En lisant cet article, vous pourrez empêcher votre famille d’être possédé par des démons malfaisants et apprendre à maudire votre horrible ex.

Nombres

Les superstitions aux nombres sont liées à leur prononciation, lorsqu’elle est homonyme à un mot provenant de l’univers de la mort.

Le numéro 4 : 四 peut être prononcé し (shi) qui est l’homonyme de 死 (shi-mort).
Par conséquent, il n’est pas recommandé d’offrir des cadeaux par sets de 4 au Japon !

Le numéro 9 : 九 n’est pas formidable non plus car sa prononciation く(ku) est identique à celle du premier kanji de 苦 労 (kurou), ce qui signifie difficulté, douleur.

Dans certains hôpitaux, il n’y a pas de chambres 4 ou 9 pour ces raisons.

Yakudoshi : 厄 年 représente les années de malchance dans la vie d’une personne. Pour les femmes, il s’agit de 19ans, 33ans et 37ans, alors que pour les hommes, c’est 25ans, 42ans et 61ans.
Les origines du Yakudoshi sont vagues et les âges malchanceux changent en fonction de la période de l’histoire japonaise mais si vous voulez toujours vous protéger de cette malchance, vous pouvez aller au sanctuaire de Hachiman à Kyoto du 18 au 19 janvier et demande à un prêtre de pratiquer Harae (purification).

Démons

Le shintoïsme japonais mélange des éléments de polythéisme et d’animisme, on trouve donc dans les croyances japonaise que des démons peuvent être trouvés dans la vie quotidienne.
Voici comment les éviter :

Ne pas se couper les ongles à la nuit tombée
Les origines de cette superstition proviennent du Japon ancien, à cette époque, bien sûr, il n’y avait pas d’électricité et la nuit était sombre. Lorsque la lumière descend, les 悪 霊 (akuryou) – esprits maléfiques sortent de leur repaire.
Tout outil aiguisé est censé avoir une énergie spirituelle (comme beaucoup d’autres objets). Si l’on utilise un objet tranchant la nuit, l’entaille crée un espace qui permet aux démons d’entrer dans le monde humain.

Ne jetez pas vos vieilles poupées
Comme nous l’avons dit, pour le shintoïsme japonais, les objets inanimés contiennent de l’énergie spirituelle. jeter une poupée pourrait offenser l’esprit en elle. De plus, en japonais, poupée s’écrit «人形» (ningyô) qui, traduit littéralement devient «forme humaine», les poupées sont donc traitées différemment que d’autres objets. La bonne façon de faire est d’aller au temple pour effectuer «ningyou kuyo», ce qui apaiserait l’esprit.

Mort

Certains gestes liés aux rythmes funéraires sont interdits.

Ne plantez pas vos baguettes dans le riz et ne passez pas de la nourriture de baguettes en baguettes.
Un bol de riz avec des baguettes plantées verticalement est destiné aux rites funéraires, également lorsque le défunt est incinéré, la famille transfère les os à l’urne en utilisant des baguettes.

Cachez vos pouces dans un cimetière ou quand un corbillard passe.
En japonais, le pouce s’écrit «親 指» oyayubi, qui signifie «doigt parent». Les esprits des morts traînent généralement autour du corbillard ou des cimetières, cacher ses pouces c’est protéger ses parents d’une mort prématurée.

Ne pas écrire le nom d’autres personnes en rouge
Par souci d’économie, les pierres tombales japonaises sont marquées avec le nom de tous les membres de la famille en même temps. Pour séparer les membres décédés des autres, les noms des personnes vivantes sont marqués en rouge et, lorsqu’ils décèdent, la peinture est enlevée.
Surtout dans le monde professionnel, n’écrivez pas le nom d’autres personnes en rouge, sinon cela suggérerait que leur vie sera réduite.

Maudire les autres

Comment maudire ses ennemis au sanctuaire

Quand vous en voulez vraiment à quelqu’un, vous pouvez effectuer la malédiction 丑 の 刻 参 り (ushi no kokumairi). Pour ce faire, vous devez visiter le sanctuaire à «l’heure du bœuf», qui se situe entre 1 heure du matin et 3 heures du matin : apportez votre 藁 人形 waranigyou (une poupée représentant la personne que vous voulez maudire), et clouez là à l’arbre du sanctuaire.
Cependant, si quelqu’un vous voit effectuant la malédiction, elle sera sur vous.

Comment vous protéger de toute cette malchance et de ces malédictions?

La grue de papier : si vous pliez 1000 grues de papier (origami), votre souhait sera accordé. Vous pouvez également offrir 1000 grues à la personne que vous aimez, ou les donner à un patient hospitalisé pour qu’il guérisse plus rapidement.

Le sel : avoir de petits bols remplis de sel devant votre porte empêcherait les esprits malins d’entrer dans votre maison. Egalement, jeter du sel par dessus votre épaule pendant les funérailles devrait éloigner les esprits malins.

Acheter des Omamori: お 守 り signifie protection, il existe toutes sortes d’Omamoris conçus pour toutes sortes de problèmes que vous pouvez acheter dans les sanctuaires:

厄 除 け yakuyoke: protection contre les esprits malins
縁 結 び Enmusubi: trouver un partenaire idéal
勝 守 katsumori: pour vaincre
招 き 猫 Manekineko: vous pouvez trouvez des informations sur les manekineko à cet article dédié
学業 成就 gakugyou jouju: aide aux étudiants dans leurs études
家 内 安全 kanai anzen: pour une bonne santé
て る て る 坊 主 主 Teru teru bozu: celui-ci est spécial et est réalisée par les parents avec leurs enfants, il s’agit d’une poupée artisanale accrochée aux fenêtres pour chasser la pluie et faire revenir le bon temps, généralement accompagnée d’une chanson.

Bonne chance

Leave a comment