Nakagin Capsule tower

Version française apres l’anglaise.

One of the many reasons that I love life in Japan so much is that the cities are built to prevent any inconvenience : Konbini (convenient stores) everywhere opened 24/7 where there is ATMs, food, washrooms, and anything you need for the basic daily life (you can also pay your bills there or buy tickets), trains always on time and clean, amazing customer service, shops opened until very late (also on sundays), and clips to prevent ruining your manucure when your nail polish isn’t dry yet.

One of these amazing inventions that make the daily life stress free is the Capsule Hotels.

The Japanese lifestyle is famous for long working hours and Tokyo is known as the city that never sleeps. The very expensive rent for small apartments draws people out of the big cities and when they are as gigantic as Tokyo, Osaka or Fukuoka are, sometimes it takes a couple of hours to make it back home.
What do you do when you went to a nomikai (obligatory after work drink) or worked past midnight and there are no trains anymore? You can stay for a very cheap price at a Capsule Hotel.

the concept is very simple: very small rooms (the size of a coffin) for the sole purpose of staying the night.

Today I want to introduce you to the iconic capsule hotel of Tokyo: the Nakagin Capsule Tower in Ginza.

It was built in 1972 and hasn’t changed since. The tower has two main towers (eleven and thirteen floors) composed by 140 pre fabricated capsules (2.5x4m). Each capsule has a tiny bathroom, bedding and office space (you can still see radios and phones from the 70s inside).

I was lucky enough to visit this hotel that is now in despair during an editorial for Fudge Magazine

We went shooting on a rainy day: it was dark and the whole hotel smelled damp and stale, drops were dripping from the ceilings.
Sitting in the circle boat like window looking down outside, I could imagine being in a spaceship and felt serene.

You can visit the tower, but hurry because it might be destroyed soon : https://www.nakagincapsuletower.com/

Photos  by Fudge Magazine & me

Version francaise

La Tour de Capsules Nakagin

Une des nombreuses raisons pour lesquelles j’aime tellement la vie au Japon est que tout est fait pour  éviter toute gène du quotidien   : On trouve des konbini (convenient stores) partout, ouverts 24/7 où il y a des distributeurs de billets, de la nourriture, des toilettes, et tout ce dont vous avez besoin pour la vie quotidienne (il est également possible d’y payer ses factures ou acheter toutes sortes de tickets), les trains toujours à l’heure et propres, le service client est incroyable, les magasins sont ouverts jusque très tard (aussi le dimanche). Il est également possible de trouver des clips pour éviter de ruiner votre vernis en train de sécher (oui, ils ont  pensé à tout.).

Une de ces inventions étonnantes qui réduisent considérablement les tracas de la vie quotidienne sont les Capsule Hôtels.
Le mode de vie japonais est célèbre pour ses longues heures de travail et Tokyo est connue comme la ville qui ne dort jamais. Les loyers élevés et la taille réduite des appartements entrainent   les populations en périphérie des grandes villes et lorsqu’elles sont aussi gigantesques que Tokyo, Osaka ou Fukuoka, il faut parfois plusieurs heures pour rentrer chez soi.
Que faire après un nomikai (verre obligatoire après le travail), ou lorsque vos heures supplémentaires s’étendent après minuit et qu’il n’y a plus de trains?
Vous pouvez rester pour un prix très modique dans un capsule hôtel.

Le concept est simple: de très petites pièces (la taille d’un cercueil) dont le seul but est de passer la nuit.
Aujourd’hui, je veux vous présenter l’emblématique hôtel capsule de Tokyo: the Nakagin Capsule tower de Ginza.

La tour a été construite en 1972 et n’a pas changé depuis. La Nakagin a deux tours principales (onze et treize étages) composées de 140 capsules préfabriquées (2.5x4m). Chaque capsule a une minuscule salle de bain, une literie et un espace de bureau (vous pouvez toujours voir des radios et des téléphones des années 70 l’intérieur).
J’ai eu la chance de visiter cet hôtel qui est maintenant presque en ruines lors d’un shooting éditorial pour Fudge Magazine.
C’était un jour très pluvieux de typhon : il faisait sombre et tout l’hôtel sentait l’humide et le renfermé, de l’eau de pluie infiltrée dégoulinaient des plafonds.
Assise au bord d’une grande fenêtre ronde qui rappelle celle des bateau, je pouvais m’imaginer a bord d’un vaisseau spatial et en regardant la danse des parapluies 8 étages plus bas, je ne pensais plus à rien.

La tour est ouverte aux visites, mais mieux vaut se hâter car elle sera probablement bientôt démolie : https://www.nakagincapsuletower.com/

Photos du magazine Fudge et de moi.

 

Leave a comment