Japanese Onomatopoeias

version française après l’anglais

Even after  living almost two years in Japan and studying Japanese like a mad person, this language continues to surprise me every day with its ingeniosity and its poetry.

Today I want to talk to you about Japanese onomatopoeias, these words mimicking sounds  that very accurately describe all kinds of actions, feelings, natural phenomena, textures …
They are used in everyday life and can replace  words (as wan wan instead of « dog ») without seeming childish. The use of onomatopoeias is very natural and  gives more precision in the subject. When it comes to the rain, for example, all the stages are expressed: potsu potsu when the first drops come, shito shito when the drops have turned into fine rain, until para para para when it rains frankly. If you are unlucky, you will know the rain zaa zaa, a real deluge during the rainy season. Onomatopoeias are widely used in manga to express the deep emotions of characters like doki doki for stress, uro uro when they wander aimlessly, or niko niko if they smile.

In advertising, they allow a better memorization of the properties of the product by their ease of memorization, they save time in explanations: a tsuru tsuru skin (soft, for example after hair removal), sara sara hair (silky ), eating a saku saku (crispy) dessert, kira kira for a shiny accessory, fuwa fuwa for a soft and fluffy product …

The beauty of the Japanese onomatopoeias does not stop there, I come across new ones frequently and I am always impressed by this concern for detail, this will to describe as faithfully as possible a situation or a state.

for example :

Feelings :
hinyari: to feel cool
yoku yoku: worry about past things or trivial problems
moya moya: worry about asking what should be done
shin miri: alone and silentious, solemn
uki uki: happy, dynamic, full of hope (different from the waku waku we saw above that refers to the excitement anticipation)
moji moji: the incapacity to take a decision by timidity.

 

State :
hokahoka: warm food or body
mushimushi: too hot (eg Japanese summer is mushi atsui = unpleasantly hot)
betobeto: sticky sweat or blood
betabeta: sticky dirt
bisho bisho: completely wet
jin wari: get wet gradually with sweat or tears
gata gata: a road not paved
deko boko :  an unevenly paved road

One of my favorite onomatopeias is gude gude, which means being lazy. This one is  embodied by the very popular egg gudetama (mix of gude + tamago (egg)).


For an almost exhaustive and updated list, visit:  https://www.tofugu.com/japanese/japanese-onomatopoeia/

Version française

Même après avoir vécu  deux ans au Japon et étudié le japonais comme une forcenée, cette langue continue de me surprendre chaque jour par son ingéniosité et sa poésie.
Aujourd’hui je veux vous parler des onomatopées japonaises, ces mots-sons qui décrivent très précisément de manière imagée toutes sortes d’actions, de sentiments, de phénomènes naturels, de textures…

Elles sont utilisés dans la vie de tous les jours, et peuvent remplacer les mots (comme wan wan a la place de « chien ») sans que cela paraisse enfantin, l’utilisation des onomatopées est très naturelle et permet de d’apporter plus de précision dans le propos.
Lorsqu’il s’agit de la pluie par exemple, tous les stades sont exprimés : potsu potsu lors de la venue des premières goutes, shito shito lorsque les goutes se sont transformées en pluie fine, Jusqu’au stade de para para ou il pleut alors franchement. Si vous êtes malchanceux, vous connaitrez la pluie zaa zaa, un vrai déluge lors de la saison des pluies.
Les onomatopées sont très largement utilisées dans les mangas pour exprimer les émotions profondes des personnages comme doki doki pour le stress, uro uro lorsqu’ils errent sans but, ira ira lorsqu’ils s’énervent, niko niko s’ils sourient.

Dans la publicité, elles permettent une meilleure mémorisation des effets du produit par leur facilite de mémorisation, elles permettent de gagner du temps en explications : obtenir une peau tsuru tsuru (douce, par exemple après l’épilation), des cheveux sara sara (soyeux), manger un dessert saku saku (croustillant), kira kira pour un accessoire brillant, fuwa fuwa pour un produit tendre et moelleux…

La beauté des onomatopées japonaise ne s’arrête pas là, j’en rencontre de nouvelles fréquemment et je suis toujours impressionnée par ce souci du détail, cette volonté de décrire de manière la plus fidèle possible une situation ou un état, par exemple :

sentiments
hinyari : se sentir cool
yoku yoku : s’inquiéter à cause de choses du passe ou de problèmes triviaux
moya moya : s’inquiéter en se demandant ce qu’il faudrait faire
shin miri : seul et silencieux, solennel
uki uki : heureux, dynamique, plein d’espoir (diffèrent du waku waku qu’on a vu plus haut qui lui fait référence à l’excitation par anticipation)
moji moji : l’incapacité à prendre une décision par timidité

Etat
hokahoka : de la nourriture ou un corps tiède
mushimushi : trop chaud (par exemple l’été japonais est mushi atsui = désagréablement chaud)
betobeto : collant de sueur ou de sang
betabeta : collant de saleté
bisho bisho : complètement mouille
jin wari : se mouiller progressivement par de la sueur ou des larmes
gata gata : une route non pavée
deko boko : une route pavée de manière inégale

Une de mes onomatopées préférée est gude gude, qui signifie avoir la flemme.    Celle ci est d’ailleurs incarnée par le très populaires oeuf gudetama (mélange de gude + tamago (oeuf)).

pour avoir une liste quasi exhaustive et constamment mise à jour, visitez : https://www.tofugu.com/japanese/japanese-onomatopoeia/

One Reply to “Japanese Onomatopoeias : welcome to a very very specific world”

Leave a comment