Yôkai – The strange creatures of the Japanese folklore

Version française à la suite

Meet the Yôkais

I always had a particular interest for the  妖怪  (Yôkai).  They are the monsters  populating the Japanese folklore :   ghost,  animals, demons, spirits, calamities… They are responsible for the scariest and most horrible things that can happen to you, therefore  you need to know about them and how to protect yourself from them. Or even better, how to  get into their good graces and be blessed with good fortune.

What i find particularly interesting is their origins :  The yôkais are born from the strongest human feelings – Jealousy,  envy, fear, anger…   Even if it is rarer, it is also possible to find stories of yôkais born from gratitude or love (keep reading for the scariest and most poetic yôkai stories).

Story of the Yôkais

Traces and drawings of the yôkais can be found in the Japanese middle-age and up to Edo era (1600-1868). The Meiji era almost terminated the yôkais who were considerate by Emperor Meiji as country side old people tales, in opposition  with his urge to modernize the country.
They were used to explain everything that couldn’t be :  natural disaster, illness,  bad harvest…

They regained interest  during the  Showa era  (1926-1989) thanks to authors like  Shigeru Mizuki who started drawing and writing again about them. Now they are part of the pop culture and used in many games, mangas…

Different types of Yôkais

Ghosts

The ghosts are  yôkais that used to be human but became yôkai because they died filled with regrets, sadness, anger, trauma… Most of ghost yôkais are women, they are called  yurei. 

Animals

The animal yôkais are mostly born from fear of  being eaten by animals, they hide in the woods or near the rivers and drown humans that cross their way in the water or eat them. They are shape-shifters and can also take human form to attract men  changing in young woman or women changing in children in distress.

Bakemono

The monsters that have their original characteristics , not based on animal or humans like Onis (enormous monsters with undetermined number of eyes, fingers…)

Objects

After one century of existence,  some objects of everyday life can become yôkais such as the famous Bura Bura (lantern,that you can find in Spirited Away). They are not harmful though and usually just prank humans. If you treat your belongings poorely, it is very likely to become a yokai !

How to protect yourself from an angry yôkai ?

The Ara-mitama is the mean and violent side of the spirit  that will cause all the damage. Hopefully, you can change the ara-mitama into  nigi-mitama which is the kind  -normal- state of the spirit. To do so, you need to perform chinkon « appeasing of the spirit »,    you can for example build a shrine in the honor of the tatarigami (revengeful spirit) or hold a matsuri.

Good luck.

The Black Hair

Translated from Konjaku Monogatari

There was a samurai living in poverty in the capitol, who was suddenly summoned to the service of a Lord of a distant land.  The samurai eagerly accepted the offer, but abandoned his wife of many years in favor of taking another woman he desired along with him.

When his responsibilities to the Lord had finished, the samurai returned to the capitol and found himself longing for his old wife.  He went that night to the old house where they had once lived.  It was midnight, and the full autumn moon bathed the home in light.  The gate was open, and the samurai entered his old dwelling only to find his much-missed wife sitting silently by herself.

She showed neither anger nor resentment towards her husband for his ill-use of her, but instead offered him greetings and welcomed him back after his long time away.

The samurai, overcome with emotion, swore to his wife that they would live together from now on and never be parted.  Pleased by the happiness this brought to his wife’s face, the samurai embraced her and they held each other until sleep took them.

The samurai was woken in the morning by the bright morning sun that battered the house more harshly than had the previous autumn moon.  He looked about himself, and found that instead of embracing his wife he was holding a dry corpse, nothing but bits of flesh clinging to bone wrapped in long black hair.

He leapt to his feet and rushed into the neighbors house;

“What happened to the woman who lived next door?”

“Her?  She was abandoned by her husband long ago, and died of an illness brought on by her sorrow. It was just this summer that she died. Because there was no one to care for her or give her a funeral, her body lays still where she died.”

Model :  Mia
Photographer : Klara Blanc

Version française

Rencontrez les Yôkais

J’ai toujours eu un intérêt particulier pour les 妖怪 (Yokai). Ce sont les monstres qui peuplent le folklore japonais:  fantômes, animaux, démons, esprits,  calamités … Ils sont responsables des choses les plus effrayantes et les plus horribles qui peuvent vous arriver, il serait donc judicieux de  les connaître et de savoir comment vous en protéger. Avec beaucoup de bonne volonté, il est même possible d’entrer dans  leurs bonnes grâces et recevoir leur bénédiction.

Ce que je trouve particulièrement intéressant à propose des yokais est qu’ils naissent  des sentiments humains les plus forts: la jalousie, l’envie, la peur, la colère … Même si c’est plus rare, il est également possible de trouver des histoires de yôkais nées de sentiments positifs tels que la gratitude ou l’amour .

Histoire des Yôkais

Des traces et dessins des yôkais sont retrouvés   dès le moyen àge japonais et jusqu’à l’ère Edo (1600-1868). L’ère Meiji a presque achevé les yôkais qui ont été considérés par l’empereur Meiji comme des contes de bonne femme, en opposition avec son envie de moderniser le pays.
Ils étaient alors utilisés pour expliquer tout ce qui ne pouvait pas l’ être: catastrophe naturelle, maladie, mauvaise récolte …

Ils ont de nouveau suscité de l’intérêt pendant l’ère Showa (1926-1989) grâce à des auteurs comme Shigeru Mizuki qui ont commencé à dessiner et à écrire à nouveau à leur sujet. Maintenant, ils font partie de la culture pop et utilisés dans de nombreux jeux, mangas …

Différents types de Yôkais

FANTÔMES

Les fantômes sont des yôkais qui  étaient à l’origine des humains, mais qui sont devenus yôkai car morts avec des regrets, tristesse,  colère, traumatismes … La plupart des fantômes yôkais sont des femmes, ils sont nommés yurei.

ANIMAUX

Les animaux yôkais sont pour la plupart nés de la peur des humains d’être mangés par des animaux. Ils se cachent dans les bois ou près des rivières et noient les humains qui traversent leur chemin ou  les mangent. Ils peuvent changer de forme et  se faire passer pour des jeunes femmes pour attirer les hommes, ou  se changer en enfants en détresse pour attirer les femmes dans leur piège.

Bakemono

Les monstres qui ont leurs caractéristiques originales, non basés sur des animaux ou des humains comme les Onis (énormes monstres avec nombre indéterminé d’yeux, de doigts …).

OBJETS

Après un siècle d’existence, certains objets de la vie quotidienne peuvent devenir yôkais tels que le célèbre Bura Bura (lanterne, que vous pouvez trouver dans Le Voyage de Chihiro). Ils ne sont pas animés de mauvais sentiments   et habituellement se contentent de faire des farces aux humains. Ne pas faire attention à ses affaires et le meilleur moyen de les voir se changer en yokai !

Comment vous protéger d ‘un yôkai en colère ?

L’Ara-mitama est le côté malveillant   et violent de l’esprit qui cause tous les dégâts évoqués. Néanmoins, il est possible    de changer l’ara-mitama en nigi-mitama qui est  l’état normal – bienveillant- de l’esprit. Pour ce faire, vous devez exécuter le chinkon «apaisement de l’esprit», qui consiste  par exemple à construire un sanctuaire en l’honneur du tatarigami (esprit  vengeur) ou célébrer un matsuri.

Bonne chance.

La yurei aux cheveux noirs
Traduit de Konjaku Monogatari

Il y avait un samouraï vivant dans la pauvreté dans la capitale, qui a été soudain assigné au service d’un seigneur d’un pays lointain. Le samouraï a accepté avec enthousiasme l’offre, mais a abandonné sa femme de nombreuses années en faveur d’ une autre femme qu’il souhaitait avec lui.

Quand le Seigneur a fini, le Samouraï est retourné à la capitale  et désire revoir  sa femme. Il retourne alors dans la maison où ils habitaient autrefois. Il était minuit, et la pleine lune d’automne a baigné la chambre de  lumière. La porte était ouverte, et le samouraï  entre dans la maison pour trouver sa femme, assise qui l’attendait.

Elle a montré sa colère à son mari pour la façon dont il l’a traitée, mais l’a salué poliment   et l’a accueilli après son long séjour.

Le samouraï, épris d’émotion,  jure à sa femme qu’ils vivraient ensemble à partir de maintenant et ne seraient jamais séparés. Satisfaite du bonheur qu’il voit sur le  visage de sa femme, le samouraï l’embrasse et  tient sa femme dans ses bras jusqu’à ce que le sommeil les prenne.

Le samouraï se réveille dans la matinée par le soleil brillant du matin qui a frappe la maison plus durement que la dernière lune d’automne. Il  regarde autour de lui et constate que celle qu’il étreignait dans ses bras   est un cadavre, des morceaux de chair accrochés au squelette enveloppé de longs cheveux noirs.

Il se leva et se précipita dans la maison voisine ;

« Qu’est-il arrivé à la femme qui habitait à côté? »

« Elle? Elle a été abandonnée par son mari il y a longtemps, et est morte d’une maladie provoquée par son chagrin. C’était juste cet été qu’elle est morte. Parce qu’il n’y avait personne pour les   funérailles, son corps  est resté là où elle a décédé.

Modèle: Mia
Photographe: Klara Blanc

 

 

Leave a comment